vendredi 11 mars 2011

Printemps des poètes...

Rien en poésie ne s'achève. Tout est en route à jamais.

En d'autres temps, d'autres termes, d'autres élans, la Poésie, comme l'amour, se réinvente par-delà toute prescription.

Ne sommes-nous pas en premier lieu, des créatures éminemment poétiques ?

Venues on ne sait d'où, tendues vers quelle extrémité ? Pétries par le mystère d'un insaisissable destin ? Situées sur un parcours qui ne cesse de déboucher sur l'imaginaire ? Animées d'une existence qui nous maintient - comme l'arbre - entre terre et ciel, entre racines et créations, mémoires et fictions ?

La Poésie demeurera éternellement présente, à l'écoute de l'incommensurable Vie.

Andrée Chedid

4 commentaires:

Rose Chiffon a dit…

C'est bien de rappeler que la poésie procède de la vie. C'est ce que l'humain fait avec ce qu'il a.

A-noname a dit…

Réinventer l'amour comme les mots poétiques , quelle belle perspective...
Poème à garder avec soi et à relire à l'envie.

K. a dit…

hum.sagesse poétique.

Patrick Lucas a dit…

la vie elle même est poésie
parfois dramatique
si souvent incomprise...
(sans poésie point de vie)

... le premier mot est déjà l'amorce
de tous les poèmes d'amour
celui qui relie....

Beau we à toi Bil !