mardi 17 août 2010

McCoy Tyner

Retour sur émotion récente. Le 8 août dernier, l'âme de Coltrane planait sur la scène de Marciac. Le swing feutré de McCoy Tyner, ses envolées improvisées, portées par une section rythmique entièrement à sa dévotion, sonnaient le rappel d'un âge d'or ou plutôt jazz d'or, toujours vivant. Souvenir de vinyls estampillés années 50 et 60, pochettes somptueuses, labels Blue Note, Verve ou Impulse, formations exceptionnelles pour des écoutes hagardes et infinies, à décortiquer chaque standard jusqu'à plus soif...
Achtung. Les occasions désormais de profiter du piano de McCoy se comptent sur les doigts d'une main (sic).
Il est censé revenir à Pleyel en octobre.



Par ici pour un court extrait...

5 commentaires:

Patrick Lucas a dit…

En effet... somptueux

marty a dit…

très beau portrait de ce
musicien concentré !
Marciac doit être le festival
rêvé de tous les amateurs de jazz !
j'irai sans doute un jour !!

Rose Chiffon a dit…

Très beau, merci.

A-noname a dit…

Rien à dire...si ce n'est attendre octobre.

K. a dit…

Les mains, les mains, les traits aussi, jm tes photos.