mercredi 17 février 2010

Pince sans rire

Chaude recommandation du jour. Histoire de passer une éventuelle rage de dents et une météo grise, avec un sourire jaune. A mi-chemin des idées noires de Franquin, tout près de la Famille Oboulot en mode SDF, de Reiser, on se régale, on se marre de ces histoires de misères. Le Borgne qu'il s'appelle.
Humour bienvenu. Même notre président s'y met. "Mourir, c'est pas facile" a-t-il dit devant un parterre de blouses blanches. Blues, ouaih. C'est ça. Moix en profite pour nous faire rire à son tour. Il a ben raison.

1 commentaire:

Rose Chiffon a dit…

A propos de mourir et de trait reiserien :
http://tumourrasmoinsbete.blogspot.com/
Mêmes indications, même posologie.
D'autres présentations adaptées aux enfants existent, lisez la notice.
Enfin si c'est pas déjà fait.