mardi 24 février 2009

Carmen Cru vit encore


Lelong, 4 ans déjà...

16 commentaires:

Bil a dit…

4 ans après sa disparition, on a retrouvé Carmen Cru du côté de Chefchaouen, au Maroc...

PS a dit…

Plutôt un numéro de vamp... Lucienne ou Gisèle ?

Rose Chiffon a dit…

Lucienne assurément. Gisèle est très connotée sauterelle dans l'imaginaire du ballet romantique, bien qu'ayant sur scène un jupon presque pareil.
Vous vous levez drôlement tôt, Bil.

Bil a dit…

J'adore la lumière de l'aube...

Rose Chiffon a dit…

Ma voisine Mme B., sur son vélo équipé d'un cageot, ressemble aussi furieusement à Carmen Cru mais alors dans un genre totalement différent de la vôtre. Peut-on en déduire que le personnage est universel ?
(c'est pour vous occuper demain à l'aube)

Bil a dit…

Je suis sûr qu'on tient le bon bout du glam à Dijon avec votre voisine....

Famille Pérez a dit…

9 h 07, c'est l'aube en France?

Rose Chiffon a dit…

Glam je ne sais pas.. elle fait bien moins colorée à première vue, enfin en photo ça doit rendre assez sobre, j'essaierai si vous voulez.

Bil Murche a dit…

Ah oui ce serait bien. Il faut essayer ! J'aime bien le ping pong à distance...

Coucouville les Nuées a dit…

Elle se lève aussi tôt la voisine?

Rose Chiffon a dit…

Je vais voir ce qu'il est possible de faire. Au pire je me ferai aider car je ne peux sortir actuellement. Mme B. se lève tôt, oui, à l'aube aussi sans doute.
Sinon dans le quartier j'ai d'autres proies possibles comme un équivalent masculin de Carmen Cru avec vélo et tout le bazar, vous l'avez sûrement déjà vu en ville. Et Dédé en blouse devant l'épicerie éponyme. Il y a de quoi faire.

Bil a dit…

Va falloir me briefer plus précisément sur ce beau monde. Je ne suis dijonnais que depuis 6 mois...

Anonyme a dit…

Hola bil chiffon, que fais tu alors la nuit? tu ouvres ton parapluie?

Anonyme a dit…

anonyme=am

Rose Chiffon a dit…

Bil, sortez votre plan. Avisez le carrefour entre la rue de Chenôve et le boulevard des Bourroches. Sous votre doigt : chez Dédé. Un poil plus loin, rue En Saint Jacques : Mme B. et son vélo à cageot. Enfin, sillonant le quartier mais aussi la ville entière et ses alentours sans relâche, le vieux Louis sur son biclou spécial bricolage. Pouvez pas le rater. Au centre ville, votre point de repère sera le comptoir des colonies : c'est un ami du patron. Une fois introduit chez vous, toute bouteille entamée sera vidée car l'homme est érudit et aime causer en bonne compagnie.

Bil a dit…

En attendant la Lucienne dijonnaise... Carmen se promène désormais sur le photo.blog.Libé avec d'autres casseroles moins reluisantes, pour certaines, attachées à ses basques de commentaires. A voir sur :
http://photos.blogs.liberation.fr/vosphotos/2009/03/le-retour-de-ca.html