jeudi 6 mars 2008

Tête de gondole 2 : le retour !

Vous les entendez ? Les bêtes, ces journalistes charognards... Le petit Tsar a chuté. Et le pape ne pourra rien pour lui. Sa confusion des vices privés et des vertus publiques a précipité l'État d'urgence. Pourtant le pays enchanté naguère l'avait érigé en saint sauveur. A répéter hébété les mots, les lettres choisis par ses nègres conseillers, il a, comme un enfant, cassé son jouet. Au bord de la crève, je romps le pain et me sers un verre. Soudain la vie revient. Les quarantaines seront rugissantes. Je ferme les yeux. La première gorgée de bière m'envoie pour une saison au paradis.

5 commentaires:

AM a dit…

Si c'est le pape, y a embrouille sur la quarantaine.
Si c'est le pays enchanté, Chantal Goya s'est mise à la bière et c'est nouveau.
Allez je mise sur "Etats d'urgence pour ne pas faire l'affront d'aller jusqu'à la librairie trop "Caractères" et choper "La Crève"

AM a dit…

Execice de style pour qui a de bons yeux à la quarantaine: trop bête j'ai manqué ma saison au paradis!Le pape du mot me pardonnera t il ma lecture rapide en etat d'urgence oubliant mes lettres choisies de ma vie privée?
J'en crève!!! mais j'ai la cinquantaine: sacré lascar!

PS a dit…

Un clic sur l'image et elle s'agrandit pour les cinquantenaires...

Anonyme a dit…

Il est temps de rugir plutôt que déglutir, oubliez le houblon et ouvrez vos mirettes sur d'autres spectacles.Trentenaires , quadra, quinqua aussi, cessez les boissons opiacées et bougez donc, quittez vos librairies (avec un minimum de stock) et partez à l'aventure monde non exagonal.
C'est beau grand... et dur.
C'est bon quand ça fait mal, demandez au Paposénile et à sarkomoa.

Bil Murche a dit…

Certes... et n'est pas anonyme qui veut.