samedi 5 mai 2007

Dernier tour














Jamais choix ne fut si clair. Peut être même davantage qu'en 2002. On voit bien aujourd'hui qui a mangé l'autre, qui a fait siennes les idées de celui qui était soit disant en face. La droite d'ailleurs, ne dirait pas autre chose si nous avions eu le PS face au PC. Oui, les options sont claires, et diamétralement opposées. Opposition de valeurs. La marche forcée vers une normalisation libérale d'un côté, la tentation d'une France apaisée, rénovée, solidaire de l'autre. Croire au rêve, croire qu'un autre monde est possible, oui ! Croire que le respect de la planète, des hommes qui l'habitent vaut plus que la compétition libérale que l'on nous promet au forceps. Oui, je crois à cette gauche qui a le souci du collectif, le souci d'accompagner et relever le plus fragile, le souci de l'humain et de son identité (nul besoin d'un ministère pour cela)... Oui, j'y crois et veux y croire jusqu'à dimanche soir. Même si tout porte à croire que la France pleutre, conservatrice dans sa majorité va préférer le repli sur soi à la modernité portée par la féminité Royale et libre.

2 commentaires:

Cat a dit…

Et le chat n'est pas rose!

MB a dit…

Eh non... toujours pas, après une courte incursion, il est reparti comme il était venu.